E m o t i o n s

Entre des douleurs impossibles et des exploits invisibles, le free-rideur emmagasine généralement des palettes émotionnelles intimes puissantes. Pour ma part, entre quelques traces sublimes à ski aux aurores, ou des entorses seul en pleine campagne, j’ai eu mon lot de sensation. L’intensité de la vie en somme… Alors si je pouvais donner un conseil, ce serait de toujours partager ces moments flamboyants ou ces terreurs honteuses… Il y a tant à transmettre dans la narration de ces instants si puissants, qu’ils soient bon ou mauvais d’ailleurs. Un signe de ma solitude ? C’est pour cela que j’ai choisi le blog et la littérature… Mais il est notable qu’en dehors de la communauté des rideurs, il n’existe pas beaucoup de monde susceptible de partager une telle palette émotionnelle allant du très heureux au très triste, et l’inverse évidemment. L’extrême génère des émotions puissantes, et l’addiction à ces dernières est évidentes, la vie est comme une drogue… Notamment lorsqu’on est sur le point de tomber…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *